www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 976 Mayotte

Vous êtes actuellement : ACTIONS SOLIDAIRES  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
13 mars 2018

Grève général contre l’insécurité

La FSU s’adresse aux collègues le 9 mars 2018

Chers-es collègues,

Comme vous le savez, la FSU a réagi par un communiqué ( pj) aux évenements actuellement en cours. Compte tenu de notre conception de l’engagement, nous avons déposé un préavis de grève illimitée ( pj) dés la rentrée des classes ce lundi 12 mars.

Il est illusoire de penser que la rentrée se déroulera normalement tant que la grève générale se poursuivra. Même si au bout de trois semaines de conflit, le gouvernement a fini par annoncer un plan de sécurisation des établissements scolaires, cette réponse ne suffit plus aujourd’hui. C’est le problème de la sécurité au sens large pour lequel les manifestants veulent des mesures.

Au delà de la sécurité, la FSU a exprimé dans son communiqué sa volonté de voir nos revendications pour des solutions éducatives en faveur des services publics et de l’emploi entendues et prises en compte. Et notre message est de dire que le gouvernement ne doit pas s’en tenir aux réponses strictement sécuritaires mais envisager un plan d’ensemble en urgence dans lequel la jeunesse, l’éducation et les services publics de qualité doivent être prioritaires. N’oublions pas que la moitié de la population de Mayotte a moins de 17 ans.

Les réactions du gouvernement au mouvement actuel sont inacceptables. Le premier Ministre a donné un bel exemple du peu de considération qu’il a pour les populations mahoraises hier au Sénat. Le gouvernement joue le pourrissement au risque de faire dégénérer un mouvement jusqu’alors modéré.

Comment peut-on affirmer tranquilement que la rentrée scolaire aura lieu alors que les barrages sont en place, à moins que les escadrons de gendarmerie ne soient utilisés contre les manifestants ? Dire que les élections législatives partielles auront lieu alors que les élus locaux ont affirmé qu’ils ne les organiseraient pas, est une provocation. Répondre par une conférence sur Mayotte alors que la situation du 101 ème département est bien connue de tous les intervenants, relèvent de l’enfumage. Cela fait des années que la FSU alerte sur cette insécurité. Combien de réunions dans les cabinets ministériels, combien de recontres à tous les niveaux ont eu lieu sans déboucher sur des résultats satisfaisants ? Affirmer que la Ministre des outre-mer ne changera rien de son calendrier et qu’elle viendra après les élections du 18 et 25 mars est une preuve de mépris et d’absence d’écoute à l’égard des femmes et hommes mobilisés depuis trois semaines. Enfin le plus grave est que le gouvernement, par son autisme, nous met tous en danger. Le mouvement risque de déraper. Que feront les nombreux jeunes désoeuvrés dans les jours à venir ?

Les risques que nous courons et que nous fait courir ce gouvernement en jouant le pourrissement, justifient entièrement nos revendications pour une attractivité financière et notamment une hausse de l’indexation au minimum au niveau de celle La Réunion. La grève monte en puissance, tous les services publics seront concernés s’ils ne le sont déjà. Dans ce contexte de risques incessants, la FSU prend ses responsabilités en invitant tous les collègues à participer à ce mouvement d’abord par la grève puis aux manifestations et journées île morte dés qu’elles se produiront.

Pour le bureau de la FSU Mayotte

 

25 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP976 RN1 K 97600 Maaweni (Rond Point El-Farouk) 97600 MAMOUDZOU Tél : 0269625707 - GSM : 0639246705 Site : 976.snuipp.fr - Mail : snu976@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 976 Mayotte, tous droits réservés.